Rock Mona Lisa - Le rock progressif en France

Le diable se cachait sous les traits d'un Ange

( 6 Votes )
Écrit par Fred le webmaster   
Jeudi, 27 Octobre 2011 19:24

Guy Vouillot et Christian Déscamps dans "Noël en juillet" (1996)Cette curiosité a un lien avec Mona Lisa sans vraiment en avoir, quoique...

En 1996, Dominique co-réalisait un court-métrage, "Noël en juillet", ou apparaissait Christian Déscamps himself, dans le rôle d'un propriétaire inquiétant venu réclamer 8 mois de loyer en retard auprès d'un malheureux locataire sans le sou, Faust désespéré joué par Guy Vouillot.

A retrouver dans notre page "vidéos"

 

Mona Lisa, de l'ombre à la lumière...

( 50 Votes )
Écrit par Alain Succa   
Samedi, 25 Avril 2009 17:50

Dominique Leguennec par Thierry CardinetSi ce nom évoque immanquablement un sourire indéchiffrable, c'est aussi dans la sphère musicale que vagabonde, à son annonce, l'esprit de tout fan de rock progressif français.

En effet, pendant près d'une décennie, un fringant voilier baptisé Mona Lisa navigua dans l'océan progressif, croisant souvent les eaux musicales de majestueux navires tels que Ange ou Genesis, et transportant à son bord sa petite troupe de saltimbanques vers les terres où musique et théâtre cohabitent avec intelligence. Nombreux sont les vaisseaux rock nés et morts dans la même décennie, incapable de passer de l'une à l'autre.

Ce fut le cas de Mona Lisa, fondé à Orléans autour de 1973, dissous avec les honneurs en 1980, et marquant son passage d'une empreinte trop légère pour être retrouvé avec son contour d'origine dans les esprits d'aujourd'hui. Finalement le groupe Mona Lisa représente t'il davantage ou un simple second couteau ?
Le groupe lillois Versailles, dès son premier album, en l990, voulut bien nous le faire croire en reprenant les choses là où Mona Lisa les avait laissées dix ans auparavant, et aujourd'hui encore en contribuant très largement à la renaissance du groupe.